POÈMES :

M'écouter dire le poème
Imprimer le poème au format pdf

 

 

 

 

 

 

Sous le ciel qui foisonne

D'étoiles éphémères

Les Muvrini au Casone

Donnent leur nouveau concert

Les chansons qu'ils entonnent

Dans leurs jeux de lumières

Nous charment et nous étonnent

Et nos âmes désaltèrent

 

 

 

 

 

Leurs musiques qui rayonnent

De rythmes sans frontières

Sans cesse nous fredonnent

L'amour de Terre entière

Et dès qu'ils polyphonnent

Une belle et douce prière

Tous nos curs s'abandonnent

Dans les bras de leur Père

 

 

 

 

Lorsque mieux que personne

Jean François solitaire

Plein d'humour nous sermonne

Sur notre île de travers

Très vite on le pardonne

Car son phare nous éclaire

Et sagement jalonne

Notre route de ses repères

 

 

 

 

Le public qui fusionne

Sous sa tendre bannière

Après minuit qui sonne

Veut encore du dessert

Et quand il abandonne

Pour revoir sa tanière

Bruyamment il frissonne

D'un bonheur exemplaire

 

 

AMPAZA le 05/08/05

 

 

I MUVRINI AU CASONE

 

 

 

 

 

 

poème précédent
Retour au recueil CORSICA
poème suivant
Retour à POÈMES ILLUSTRÉS
 
Retour en haut de la page